• Imagination, créativité, lieu.

    Vous êtes endormi. Enfin, vous étiez. Vous n’avez pas encore ouvert les yeux, mais vous savez que vous n’êtes pas dans votre lit, ni dans votre chambre. Des sons et des odeurs différentes vous interpellent. Vous ressentez une curieuse sensation, là, au creux de votre estomac, au plus profond de vous même. Vous ouvrez les yeux. Que se passe t’il? Que voyez vous? Que faites vous?


  • Commentaires

    1
    Mardi 28 Juin 2016 à 17:50

    Je sens une odeur très désagréable, une odeur de travaux, de poudre, de je-ne-sais-quoi que je ne pourrais définir.

    Devant moi se dresse Versailles, mais Versailles au temps de Louis XIV. Je dois délirer, là... C'est totalement irréel, tellement beau que je ne peux le croire.

    -Qui est cette jeune fille ? La nouvelle mademoiselle de Sévigné ?

    Mais zut à la fin ! Je suis devant Louis XIV, mais je ne sais pas comment me comporter alors que je l'ai vu des centaines de milliers de fois, bordel !

    Mademoiselle de Sévigné ? La plus belle fille de France ? C'est flatteur.

    Je sens une sensation étrange dans mon ventre. Je sais, c'est le roi. Je sais, j'en suis amoureuse.

    2
    Vendredi 1er Juillet 2016 à 14:32

    J'entend le son des vagues qui se brise sur une coque, je sens l'odeur de l'eau salée dans mes narines. 

    Autour de moi: la mer, la mer à perte de vue, rien d'autre que la mer. Comment est-ce possible? Comment puis-je me retrouver au milieu de l'océan comme ça,dans mon sommeil? Je ne sais pas...

    Je suis un skipper, je suis en train de faire le tour du monde. de réaliser un de mes rêves.  C'est magique, apaisant. 

    Je sort en courant de ma cabine et je me dresse sur le pont du bateau, plus droite que jamais, les bras écartés comme pour m'envoler. Je suis bien là, si bien... Je suis heureuse!

    3
    Mercredi 9 Novembre 2016 à 20:35

    J'ouvre les yeux. Je suis. Je me courbe en deux pour recracher mon corps et je fuis.
    Je suis.Je ne suis plus. Un voile opaque me cache le monde. Mon corps se dilate et soudain plus rien n'est. Je suis toujours. Un vent me traverse et me caresse.Je suis.Je ne vois plus le monde, je sens le vent, j'entends le sens et l'essence, je goûte au ciel, je touche du doigt la vie.Je suis.Je ne suis plus. Un bouchon me coupe du vent. Mon corps se dilate et soudain plus rien n'est. Je suis encore. Je comprends le sens.Je suis.Je ne vois plus le monde, je ne sens plus le vent, j'entends le sens et l'essence, je goûte au ciel, je touche du doigt la vie.Je suis.Je ne suis plus. Un bourdonnement me sépare de l'essence. Mon corps se dilate et soudain plus rien n'est. Je suis à jamais. J'avale le ciel.
    Je suis.
    Je ne vois plus le monde, je ne sens plus le vent, je n'entends plus le sens et l'essence, je goûte au ciel, je touche du doigt la vie.
    Je suis.
    Je ne suis plus. Une cuillère m'enlève le ciel de la bouche. Mon corps se dilate et soudain plus rien n'est. Je suis déjà. Je ressens la vie.
    Je suis.
    Je ne vois plus le monde, je ne sens plus le vent, je n'entends plus le sens et l'essence, je ne goûte plus au ciel, je touche du doigt la vie.
    Je suis.Je ne suis plus. La vie se dérobe devant moi. Mon corps se dilate et soudain plus rien n'est. Je suis déjà. Suis-je ?

    ...

    Je ne suis plus, à jamais et pour toujours.

      • Mercredi 9 Novembre 2016 à 21:12

        Assez spécial, je dois dire...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :