• Le Live de la Terreur

    Je vous présente ici un poème inspiré du SLG99. Je vous conseille de le regarder, car la lecture du poème en sera plus simple. Le Salut les Geeks 99 a été écrit par Mathieu Sommet. Je me suis également inspirée du speedpainting d'AngelMJ "Monstre de Foire"

    Boum. Boum. Boum. Battements de cœur.
    Sursaut, il bat à 100 à l’heure.
    Yeux qui s’ouvrent, murmure inaudible,
    2 visages, rire résonnant comme une cible.
    Attaché à une chaise, flash éblouissant,
    Les rires s’estompent lentement.
    Voix rauque, hésitante, puis celle du docteur, rassurante.
    Calme disparu, cri angoissé, action peu bienfaisante.

    Le docteur disparu, Il parle.
    Spectacle comique, salutations, explications.
    Suicide raconté, et le masque tombe,
    Ce salaud veut m’jeter dans la tombe.
    Yeux fous, dans sa voix: la douleur.
    Moi je ressens des spasmes et des râles.
    Somatisation de toute ma peur,
    Merde, j’vais crever dans l’heure.

    Je m’dis qu’il aime pas, mon sens de l’humour,
    Et ce con ricane en retour,
    On a assez joué, il s’est amusé,
    La peur brouille mes sens,
    Sous ce masque d’argent, aucune innocence,
    Juste un flingue, il a plus qu’à tirer.
    Noir ou blanc, pile ou face,
    Je tente encore de me voiler la face.

    Chaise à terre, moi qui rampe, désespéré.
    Main contre ma gorge, sans effort il me relève.
    Flingue sur ma tempe, il va m’envoyer au ciel,
    Cris, spasmes, peur dans la voix,
    La sienne tremble de rage, il me tuera.
    Ultime provocation, celle du patron, je crois.
    Coup sourd, qui résonne, le frangin vengeur,
    Vient de me tuer, c’est sa revanche.

    Là, maintenant, à l’instant, j’ai plus peur.
    Eclat rouge, grenat, souffle de mort, coulant sur les planches.
    Larme de sang, mêlée à la plus amère de mes pensées.
    C’est la fin du Live de la Terreur.
    Bip. Bip. Bip. Machine reconnectée.
    Mon esprit importé, Peur réactivée.
    Bordel ! Le sang, souffle de mort devient de vie.
    C’est drôle quand on y pense… je suis affranchi.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :