• Merveilleux Noir

    De la dark fantasy, l'un de genres que j'affectionne particulièrement. J'écris de la dark fantasy (assez soft puisque je me censure un peu) depuis maintenant quelques années et je commence à être réellement satisfaite de mes écrits. Si je devais vous proposer des textes de dark fantasy, ce serait essentiellement des nouvelles sur l'un de mes personnages préférés, Aifé.

    Alors, ce sera certainement l'un des rares endroits de ce blog où toutes ces joyeuses couleurs deviendront ternes ou se teindront de rouge...

  • Et j’ai traversé le miroir, ici tout est blanc ou noir, je ne sais plus, je ne sais pas. Mes sens se troublent, et ma vue se brouille jusqu’à ce que je me sente devenir aveugle. Là, il n’est plus question de couleurs ou de lumières, mais bien d’obscure clarté. Je ne me suis jamais sentie aussi paradoxale, peut-être que mes sens se mélangent ? Je ne sens rien sous mes doigts, pire, je ne sens rien autour de moi. Inutile de chercher à entendre quelques sons que ce soient, c’est un bourdonnement permanent, ce genre de bruit presque musical, comme une pédale d’orgue où on ignore si l’on pourrait qualifier ça de muet ou de bruyant. C’est un bruit sourd, oui. A moins que ce soit moi qui ne sache plus entendre.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Quand je suis entrée dans la pièce, je me suis tout de suite sentie mal à l’aise. Il y avait cette sensation de déjà-vu, cette impression de surveillance, comme si on avait à remplir un rôle qu’on ignore encore, comme si on avait à faire quelque chose parce que c’est écrit dans les lignes de nos mains, comme si on avait à faire une chose qu’on a déjà faite.

    J’ai déjà vu cette pièce. J’en suis persuadée. Il y a un miroir, qui recouvre un pan de mur, il y a une coupelle qui repose au sol. Et dans cette coupelle, une poignée de rubis, savamment déposés pelle-mêle, en un entrelacs sanguin des plus délicieux, en une folie salvatrice et meurtrière. Non, ces rubis semblent comme jetés là, j’ai l’impression qu’ils frétillent d’impatience, il me semble en sentir un vibrer contre ma paume lorsque je le prends et je le repose aussitôt, apeurée. Mais qu’attendent-ils ces rubis ? Ou plutôt, qu’attendent-ils de moi ?

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique